jeudi 2 octobre 2008

Trouver les livres de Marc-Edouard Nabe

Marc-Edouard Nabe (Marc-Eddy pour les intimes - pas forcément de son Journal) (ou MEN pour plus de commodité) est un écrivain dont le talent n'est plus à démontrer. Je sais bien que le fait d'écrire cette phrase prouve le contraire car le monde est peuplé d'aveugles et de gens de mauvaise foi (sans parler du catholicisme hallajien de l'auteur en question).

Ceci n'est pas un post pour exposer le talent du seul écrivain français contemporain - comprendre: le seul qui peut rivaliser avec des classiques sans rougir ni attendre le lendemain littéraire (dans 20 ou 200 ans) sans mouiller d'urine sa panoplie de scribouillard édité... En parlant d'édition, justement... La majeure (avec le majeur, bien comme il faut) partie de son Œuvre est éditée aux Éditions du Rocher, grâce à la clairvoyance et couilles normalement constituées de Jean-Paul Bertrand.

Problème: Jean-Paul Bertrand a quitté la présidence du Rocher en 2005. Depuis plus personne n'édite Nabe (sauf la réédition d'Au Régal des Vermines, premier livre de l'auteur, par Le Dilettante en 2005 - réédition épuisée). Pis que ça: le Rocher a intenté un procès à Nabe. Pourquoi ? Celui qui a la réponse est le bienvenu ! Mais Le Rocher ne s'arrête pas là. Il a ordonné la fin de commercialisation des livres de Nabe publiés en leur nom (bien souillé maintenant !):

"Les Éditions du Rocher informent MM. les Libraires de l’arrêt de commercialisation des titres suivants :
977 950 1 L’Affaire Zannini
914 453 0 L’Âge du Christ
973 222 9 Alain Zannini
903 455 4 Coups d’épée dans l’eau
914 156 8 Journal intime 1. Nabe’s Dream
914 677 8 Journal intime 2. Tohu-Bohu
944 741 3 Journal intime 3. Inch’Allah
964 293 5 Journal intime 4. Kamikaze
959 007 6 K.-O. et autres contes
959 129 1 Non
959 132 1 Oui
914 454 3 Petits riens sur presque tout
979 818 2 Printemps de feu
914 396 6 Rideau
966 120 0 J’enfonce le clou
958 329 6 Une lueur d’espoir
Les retours seront acceptés par la SODIS jusqu’au 31 octobre 2008."

Il est maintenant très difficile voire impossible de trouver les ouvrages mentionnés en librairie. Une véritable honte...

Nabe continue pourtant d'écrire et embellit les murs de Paris de tracts, également disponibles sur son site internet. Dernière prose en date: un texte intitulé "Sauver Siné". A lire de suite.

http://marc.edouard.nabe.free.fr/Accueil.html

Et la vidéo de Nabe chez Laurent Ruquier en 2006 (sans commentaire):

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Bravo pour l'article. Juste une correction. C'est MEN, je crois, qui a intenté un procès au Rocher, pas l'inverse . Et Leo Scheer (Morceaux choisis) ainsi que la table Ronde (l'âme de Billie Holiday en poche) l'ont également édité depuis.

A part ça Nabe est aussi le seul écrivain français dont le site est totalement interdit de mention sur Wikipedia. C'est pas rien!

tomblands a dit…

Cette histoire de procès n'est pas claire... Si quelqu'un connaît les détails...

tomblands a dit…

C'est effectivement Nabe qui intente un procès au Rocher. Il est défendu par l'avocat Emmanuel Pierrat (qui défend également Houellebecq, Finkelkraut ou Matzneff). Ici, un extrait d'un dialogue sur le forum du Nouvel Obs:

Marc-Edouard Nabe est en procès avec son éditeur Le Rocher. En attendant la fin de la procédure, Nabe a fait interdire au Rocher de commercialiser ses livres. Etes-vous au courant de cette affaire ? Que reproche Nabe à son éditeur ?

Réponse : Je suis d´autant plus au courant que je suis l´avocat de Marc-Edouard Nabe dans cette affaire. Le débat porte, pour simplifier, sur les rapports entretenus entre un éditeur, qui a changé de mains, et un auteur, mensualisé qui se voir privé de revenus soudainement.

NONO a dit…

Merci pour ton message Tomblands. J'ignorais complètement cette affaire. J'espère vivement qu'il gagnera...
Bravo pour ton blog, je constate que nous avons les mêmes goût ittéraires.

NONO a dit…

Bonjour Tomblands

voilà j'ai fait un billet sur ton article.

ctoileblog a dit…

et pourtant Nabe doit poursuivre son oeuvre...

Etienne a dit…

Nabe a gagné son procès et va désormais commercialiser directement l'ensemble de son oeuvre sans passer par un éditeur. Voir l'entretien dans la revue Médias parue le 17 septembre 2009.
Inutile donc de continuer à surenchérir sur ebay pour acheter le Journal à 150 € le tome...