jeudi 30 août 2012

Pak S. - Girls in my Hometown (1991)

Le film nord-coréen Girls in my Hometown se penche sur un thème original : la situation matrimoniale et amoureuse des soldats invalides. Le film est d'ailleurs dédié "aux soldats invalides et à leurs femmes". Un sujet qui amène d'autres : l'attitude des femmes envers l'armée en "temps de paix" et les tentations que suscite la culture occidentale capitaliste. En effet, en 1991, le communisme est en reflux, avec le démantèlement du bloc soviétique. Kim Il-sung publie d'ailleurs un texte intitulé Notre socialisme axé sur les masses populaire est invincible. La Corée du Nord reste donc un des derniers bastions d'opposition au capitalisme et à l'impérialisme yankee. Un "Paradis sur terre" qui ne pas être souillé par la culture pervertie occidentale (la musique, la mode vestimentaire, l'égoïsme).

Si Nae et Song Chol. L'amour est aveugle.
La belle Si Nae en réflexion métaphysique sur l'amour et la politique.

L'action de Girls in my Hometown se déroule dans le village d'Anbyon, dans la province de Kangwon, surnommée le Hollywood nord-coréen. Les paysages y sont en effet très beaux et la lumière naturelle y est idéale pour tourner en extérieur. Alors que la guerre pour la réunification de la Corée est momentanément arrêtée (même si elle perdure officiellement), l'armée occupe son temps à participer aux travaux d'infrastructures des villages. A Anbyon, ils ont pour mission de construire un barrage pour mieux approvisionner la population en eau potable et en électricité. Le soldat Song Chol est fiancé à Un Ha. Mais un jour, Song Chol est gravement blessé et perd la vue. Un Ha rejette alors son fiancé. Les soldats sont scandalisés par cette attitude égoïste. On entend les anciens se lamenter : "à l'époque de la guerre, les filles d'Anbyon n'étaient pas comme ça". Les filles d'Anbyon rouspètent : "Un Ha n'est pas représentative des filles du village". Particulièrement affectée, la belle Si Nae, meilleure amie d'Un Ha, est prise de pitié pour le soldat aveugle. Elle pense au poème "Victoire", écrit juste avant sa mort par Ri Su Bok, héros national tué à l'âge de 18 ans en 1951. Pour elle, Song Chol est un martyr du Parti qu'on ne peut pas laisser tomber. Elle décide donc de l'épouser. Pas par amour du soldat en lui-même mais par amour du Parti et de l'idéal révolutionnaire.

L'amour en musique, évidemment.

Dans ce film hautement lacrymal, la décision de Si Nae est saluée par les filles du village et l'armée. La cérémonie de mariage sera même financée par le Parti ! Le sacrifice de Si Nae est considérée comme une marque de foi envers l'idéal révolutionnaire du Parti tandis que Un Ha s'enfonce dans le vice capitaliste, influencée par sa sœur. Cette dernière écoute de la musique de la musique occidentale, s’habille de robes à la mode très décolletée et ne rêve que de partir à Pyongyang. C'est même elle qui conseille à Un Ha de ne pas épouser un homme handicapé et de trouver un meilleur parti. Une attitude subversive qui finira mal : prise de remords, Un Ha rejette finit par rejeter sa sœur et ses pensées "capitalistes" honteuses. La morale est sauve.

"Le capitalisme ? Oncle !"
Si Nae est un bon exemple de ce que doit être la femme coréenne.

Ci-dessous, un extrait vidéo de Girls in my Hometown, dans lequel les filles d'Anbyon veulent montrer leur dévouement aux militaires. Le tout en chanson, comme souvent dans le cinéma nord-coréen.

video

Aucun commentaire: