vendredi 3 décembre 2010

Darezhan Omirbaev - Shilde (1988)


A la fin des années 1980, en plein renouveau du cinéma de Kazakhstan (voir par exemple le cinéaste Rachid Nougmanov), Darzehan Omirbaev, né en 1958, réalise le court métrage Shilde (Juillet, en français). En 24 minutes, Omirbaev dépeint la journée de deux enfants kazakhs en plein été. Dans un village paumé en plein désert, les deux enfants vont au cinéma (dont le bâtiment est orné d'un portrait de Lénine), voir un film certes, mais également regarder les jeunes filles et connaître leurs premiers émois... Pour imiter les acteurs vus dans les films. Bel hommage au cinéma et à son influence sur la vie réelle.

Un centre-ville animé...

Embouteillage au Kazakhstan.

Problème : le cinéma est payant et si les deux enfants veulent revenir à la séance du soir, il va falloir très vite trouver 3 roubles. Ils décident donc d'aller voler deux melons pour les vendre à la guerre ferroviaire du coin...

Cinéma !

La meilleure scène du court-métrage est sans doute la séquence où un des enfants s'assoupit et rêve de son entrée au cinéma, transformé en salle de concert. Une séquence que n'aurait pas renier Luis Buñuel ! Plus généralement, Darezhan Omirbaev offre un montage sans fioriture, dans un noir et blanc très beau. Il alterne judicieusement les plans larges et les plans serrés, en économisant au maximum les dialogues. Un bon court métrage.

video

Aucun commentaire: