samedi 10 avril 2010

Maria Beatty - Ecstasy In Berlin 1926 (2004)


Maria Beatty continue son exploration sexuelle dans le tribadisme fantasmé à Berlin de 1926 et fait revivre ce climat décadent fait de morphine et de lesbianisme.


Nous sommes à Berlin, en 1926. La morphine coule de seringue à seringue, de lèvre à lèvre.


On pense à Fassbinder, qui manque tellement au cinéma, et à Klaus Mann, qui manque tellement à la littérature. On pense également à David Bowie, Lou Reed et Iggy Pop dans les années 1977-1978. Maria Beatty nous ramène à des principes simples: se droguer, rêver, lécher, sucer, se faire fouetter, être une femme. Le tout dans une esthétique qu'il n'est pas nécessaire de décrire. Juste ce qu'il faut.

Un extrait d'Ecstasy In Berlin 1926 :

video

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Une ptite récession par là-dessus et revoilà le nazisme. Il faut répéter l'histoire jusqu'à ce qu'on ait compris. Alors, combien de millions de morts à venir, les graines de l'extase sèment-elles ?