vendredi 1 mai 2009

Koji Wakamatsu - Secrets Behind The Walls (1965)


Dix-huitième film de Koji Wakamatsu (en seulement deux ans !), Secret Behind The Walls est le premier a connaître une diffusion en dehors du Japon. Il fut en effet nominé au festival du film de Berlin et provoqua le deuxième scandale de l'industrie cinématographique japonaise de l'année après Daydream de Tetsuji Takechi. Secret Behind the Walls est en effet critique vis à vis du Japon, "baisé par la guerre et déçu par la paix". Wakamatsu, en mélangeant érotisme et politique, s'attache à décrire la vie de la classe moyenne d'une cité "moderne" - comprendre laide et bétonnée.



Intéressé par le marxisme et l'extrême gauche en général (voir les références à Staline et la guerre au Vietnam), Wakamatsu montre l'aliénation, la frustration et le malaise de la société japonaise à travers plusieurs personnages dont une femme au foyer qui s'ennuie et qui trompe son mari avec un ancien militant communiste déçu par l'échec de la révolution ; et un étudiant qui refuse d'aller à l'université et reste chez lui à regarder des magazines érotiques et épier ses voisins. Ces deux personnages étouffent littéralement et ne veulent qu'une chose, quitter cet endroit.



Le "choc" du film a lieu a la fin lorsque l'étudiant tente de violer sa soeur et la tue. Pris de panique et déterminé à tomber au fond du gouffre, il se rend chez la femme au foyer adultère et menace de révéler à son mari qu'elle le trompe. La femme lui propose de coucher ensemble mais l'étudiant ne parvient pas à lui faire l'amour. Pris de rage et constatant qu'il n'est "bon à rien", il tue la femme d'un coup de couteau.


Ci-dessous, l'ouverture du film qui convoque Staline et la bombe atomique.

video

Aucun commentaire: